Dani Chanteuse Jeune

Dani Chanteuse Jeune; Castres, située dans le Tarn en France, est la ville où Dani, dont le prénom est Danièle Graule, est née le 1er octobre 1944. Son prénom est Danièle Graule. Sa famille tient un magasin de chaussures et elle est la deuxième des trois filles qu’ils ont. Ses parents sont propriétaires de magasins de chaussures. Après avoir vécu toute sa vie à Perpignan, elle prend la décision de monter à Paris à l’âge de 19 ans.

La jeune femme s’est inscrite pour étudier la cosmétologie dans une école, et une connaissance commune de ses parents l’accompagnera là-bas et fonctionnera comme chaperon pendant toute la durée de son séjour là-bas. Le père de la jeune fille aime jouer du violon pendant son temps libre. Elle a décidé de poursuivre une carrière dans le mannequinat en raison du fait que son type de corps androgyne, sa coupe de cheveux à la garçonne et son comportement sophistiqué font le reste du travail.

Dani Chanteuse Jeune
Dani Chanteuse Jeune

En 1964, Roger Vadim est tellement ébahi par sa beauté qu’il lui propose un rôle dans le film La ronde qu’il réalise. Elle a accepté de jouer le rôle. Cependant, c’est une audition en 1966 chez Pathé-Marconi qui s’avérera être l’expérience la plus formatrice de la suite de sa carrière. Elle a commencé sa carrière de chanteuse presque instantanément en enregistrant son premier single 45 tours, intitulé Garcon tomb.

Ce single est sorti au Royaume-Uni. En 1968, la chanson de Dani “Papa just married the maid” remporte un succès immédiat et la catapulte au sommet des charts, où elle reste le reste de l’année. En fin de compte, plus d’un million d’exemplaires de la chanson ont été achetés par les clients. En 1970, la même année où elle reçoit le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros, elle publie également son premier album sous son propre nom. Cet album a été un succès et lui a valu le prix.

Sa carrière continue de prospérer

Sa carrière continue de prospérer dans l’industrie du cinéma, où elle collabore avec des cinéastes de renom tels que Georges Lautner (Quelques messieurs trop calmes), François Truffaut (La nuit américaine, L’amour en cavale), ou encore Raymond Depardon. Elle est probablement plus reconnue pour ses performances dans ces films ( A country party ). C’était une artiste complète qui a travaillé à l’Alcazar en tant que responsable de magazine pendant quatre ans au total tout en étant formée par Jean-Marie Rivière. Pendant ce temps, elle était à l’Alcazar. Vers le milieu des années 1970, grâce à sa notoriété, il a pu socialiser avec tous les artistes importants travaillant à cette époque. En 1975, elle prend le spectacle sur la route pour la première fois avec Claude François, et l’année suivante, en 1977, elle fait la même chose avec Thierry Le Luron. En 1975 et 1977, elle a fait la première partie de Claude François et Thierry Le Luron, respectivement. En 1977, elle sort un tout nouvel album avec le titre Les Migrateurs, qui fait partie de ses albums.

L’ouverture de la boîte de nuit de Dani, qu’elle a nommée L’Aventure et qu’elle a ouverte en 1974, a été le catalyseur qui l’a propulsée au rang de star de l’industrie au cours de la décennie des années 1970. Grâce à Dani, les soirées parisiennes prennent vie et l’ambiance de la ville imprègne chaque centimètre de ce commerce bien connu. Malgré cela, Dani se retire de la vie publique et s’installe dans le Sud au début des années 1980 afin de fuir les démons qui la tourmentent. Elle l’a fait dans l’espoir de trouver un soulagement à son état.

En 1987, elle a écrit un livre intitulé “Drogue, la galerie” dans lequel elle a détaillé ses combats contre la toxicomanie. Ce livre est publié la même année. Son dernier album, qu’elle a intitulé N comme jamais encore et qu’elle a publié en 1993, a reçu peu d’attention dès sa sortie initiale. Elle a pu faire son véritable retour en 2001 avec le titre inédit Comme un boomerang, écrit pour elle par Serge Gainsbourg en 1975 mais jamais sorti. Cela a été rendu possible grâce à Etienne Daho.

Après le grand succès du duo, qui a conduit à la publication de Boomerang Best l’année suivante, la carrière de Dani a pris un nouveau souffle, qui a abouti à un nouveau souffle. Après la parution de Tout dépend du contexte (2003), Let Me Laugh (2005) et Le Paris de Dani (2010), d’autres albums verront le jour, qui connaîtront tous le même succès économique. En septembre 2016, l’autobiographie de Dani, The Night Does Not Last, a été mise à la disposition du grand public pour la première fois. L’artiste du disque devrait reprendre sa carrière en septembre 2020 avec la sortie d’un nouvel album qui s’intitulera Golden Horizons.

À l’âge de 77 ans, Dani est décédé le 19 juillet 2022, à son domicile de la région de Tours en France, où il avait vécu toute sa vie.

Sur une note plus personnelle, Dani est la mère de Julien, né en 1969, et mariée à Benjamin Auger, un photographe qu’elle a rencontré pour la première fois en 1964. Julien est né en 1969. De plus, elle a élevé l’aîné de Benjamin Auger. enfant, Emmanuel Auger, qui est né en 1964. Emmanuel était l’aîné de Benj

les enfants d’amin Auger. Afin d’offrir un environnement stable à leur progéniture, Benjamin Auger et Dani se sont mariés dans les années 1980 dans le sud de la France. Ils ne vivent pas dans la même maison depuis un certain temps et sont séparés depuis plusieurs années. Benjamin Auger est décédé en 2002.

Elle a repris la direction d’une boîte de nuit après y avoir été encouragée par Alain Delon, mais malheureusement, la période prospère a pris fin avec le décès de son père, sa sœur Jane Renoux, et le père de ses deux enfants, Benjamin Auger. . Pendant ce temps, elle avait perdu les trois membres de sa famille proche.

Sa réputation en prend un coup en conséquence directe de sa consommation de drogue, et du coup, elle finit par disparaître entièrement de la scène parisienne.

En 1993, Dani a fait un effort pour rétablir une relation avec sa base de fans; cependant, le morceau “N… comme plus jamais”, réalisé par Jean-Jacques Burnel, est traité avec indifférence à sa sortie. Et ce malgré le fait que la musique ait été créée par Jean-Jacques Burnel.

“Comme un boomerang”

A travers leur interprétation de “Comme un boomerang”, chanson interprétée pour la première fois par Serge Gainsbourg, la collaboration avec Etienne Daho la ramène sur le devant de la scène.

Le duo est honoré lors de la cérémonie des Victoires de la musique qui a lieu cette année-là pour avoir la chanson sélectionnée comme étant celle considérée comme la meilleure de l’année.

Tout dépend du contexte était le titre du cinquième album studio de Dani, qui a été publié en 2003. La même année, il a également élargi son cercle d’associés pour inclure de nouvelles personnes, dont Christophe Miossec, Dani el Darc et Alain Chamfort.

L’artiste a fait son retour sur grand écran dans les années 2000, et on peut la voir co-vedette avec Jacno dans le film “Les lionceaux”, ainsi que co-vedette avec Cécile de France dans le film “Fauteuils d’orchestre”.

La chanteuse part en tournée en France en 2004, puis l’année suivante, en 2005, elle sort un nouvel album intitulé “Laisse-moi rire”. Au cours de la même année, Dani fait une apparition dans le DVD d’Alain Chamfort intitulé “Impromptu au jardin du Luxembourg”, pour lequel on lui attribue le titre “Reine d’Autriche”.

Actrice qui a travaillé dans les films et à la télévision Dani

Au XXIe siècle, l’actrice reprend sa carrière dans l’industrie cinématographique. Elle joue aux côtés de Jacno dans le film “Les lionceaux” en 2003, et l’année suivante, elle fait une apparition dans “Les clefs de la automobile”, réalisé par Baffie. Les deux films sont sortis en France. A la télévision, on la voit dans “Drôle de genre”.

Elle a donné une performance dans le film “Fauteuils d’orchestre” (2006), réalisé par Danièle Thompson et interprété par Cécile de France, pour lequel elle a été considérée pour une nomination aux César dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle. Cécile de France était l’une de ses co-vedettes dans le film.

En 2009, Dani a été choisi pour le personnage principal de la série acclamée par la critique « Pigalle, la nuit », développée par Marc Herpoux et Hervé Hadmar. La série a été créée par Marc Herpoux et Hervé Hadmar.

error: Content is protected !!